LES PRÉDATEURS NATURELS

Outre le Varroa (voir Santé de l’abeille), divers insectes et animaux s’attaquent aux abeilles et aux ruches.

INSECTES

  •  Un papillon de nuit, le sphinx tête de mort (sphinx atropos), entre dans les ruches et mange le miel.
  •  Les guêpes (philanthe apivore,…) et frelons européens (vespa crabo) chassent les abeilles pour nourrir leurs larves.
  •  Le frelon asiatique (vespa velutina) consomme l’abdomen des abeilles et détruit nombre de colonies. Les abeilles européennes ne savent pas comment s’en défendre.
  •  Les mouches prédatrices (asilidae) attaquent les abeilles dans les fleurs.
  •  Certaines araignées capturent les abeilles dans leurs toiles, ou dans les fleurs lorsqu’elles butinent (araignée-crabe).
  •  Les mantes religieuses attrapent quelques abeilles.
  •  Le loup des abeilles (ou clairon)  dévore les larves.
  •  Le scarabée cétoine mange le miel.
  •  Le dermeste s’attaque à la cire.
  •  Le mutila europea parasite des colonies.
  •  Les abeilles peuvent parfois piller une autre ruche plus faible.

NOTRE RECETTE POUR PIEGER LE FRELON ASIATIQUE


Mélanger bière brune, un peu de miel, un peu de vin blanc (pour refouler les abeilles) et du sirop (grenadine ou fraise). Certains rajoutent des morceaux de poisson.

OISEAUX

  •  Le guêpier d’Europe (Merops apiaster) capture en vol les mâles et les reines vierges en période de fécondation.
  •  La bondrée apivore et les guêpiers attrapent les butineuses.
  •  L’ hirondelle attrape les abeilles en vol.
  •  La mésange en picore un peu.
  •  Les pics vert et  épeiche font des trous dans les ruches pour se nourrir du contenu lorsqu’ils ont très faim.

REPTILES

  •  Le lézard consomme surtout les abeilles mortes autour de la ruche.

MAMMIFÈRES

  •  Les petits mammifères, musaraignes, souris et mulots s’installent parfois dans les ruches (Ils peuvent être momifiés par les abeilles grâce à la propolis.) .
  •  Le renard et la martre (Martes martes) peuvent être des prédateurs ponctuels.
  •  Les ours et les blaireaux, en de rares occasions dans nos contrées recherchent le couvain (source de protéines), le miel (sucre) et font alors bien des dégâts. Un bonne clôture enterrée ou électrique permet de les tenir à distance.

LES PRÉDATEURS CHIMIQUES

L’homme est la cause principale de la disparition massive des abeilles, mais aussi des
autres insectes pollinisateurs (abeilles solitaires, papillons, bourdons) par l’utilisation
massive des produits phytosanitaires, pesticides et insecticides.