Communiqué : Quand le sucre pèse plus que le miel !

Communiqué : Quand le sucre pèse plus que le miel !

Réautorisation des néonicotinoïdes : Quand le sucre pèse plus que le miel !

Ce jeudi 6 août 2020, le nouveau Ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a donné des gages d’asservissement aux industries des pesticides, pour un peu de sucre…

C’est désormais une tradition républicaine ancrée dans les priorités des différents Présidents de la République, montrer à tout prix et rapidement que son nouveau Ministre de l’Agriculture est prêt à servir les intérêts des firmes pétro-chimiques, quand bien même la santé des concitoyens et la biodiversité seraient atteints.

Ainsi le Ministre s’engage, avec le soutien du Président de la République, à revenir sur l’interdiction d’utilisation des pesticides tueurs d’abeilles, d’oiseaux, d’amphibiens, de papillons, … votée en 2016.

Enfin et contre l’avis de tous les instituts agronomiques, le Ministre de l’Agriculture interdit la rotation de cultures ! Une première en France depuis longtemps…

Question : Monsieur le Président de la République et Monsieur le Ministre de l’Agriculture, si durant 3 ans*, au petit déjeuner de vos enfants, vous aviez le choix de leur verser dans leur yaourt du sucre bio ou du sucre aux néonicotinoïdes, lequel choisiriez-vous pour leur santé chaque matin ?

Réflexion : A l’heure de la Convention citoyenne et pour seulement quelques milliers d’euros, sommes nous prêt à polluer nos eaux, nos sols et le sang de nos enfants ? Comment faisait-on avant l’arrivée des néonicotinoïdes pour produire ces betteraves ?

* Durée minimale d’autorisation de ces pesticides promise par le Ministre de l’Agriculture.

 

ARTICLE DE PRESSE :

Article La Dépêche du 19 août 2020 : Interview Olivier Fernandez Président du Syndicat des Apiculteurs d’Occitanie

Article de l’Opinion du 1er septembre 2020

shares